La tenue

Pendant les entraînements, le karaté se pratique pieds et poings nus. Le karatégi (kimono blanc) et une ceinture sont suffisants. Celle-ci doit être nouée de manière correcte, de telle sorte que les deux extrémités soient de la même longueur.

Le salut

Au début et à la fin de chaque cours a lieu le salut en position assise sur les talons (seiza) permettant de clarifier l’esprit et de se concentrer.

Termes du salut :

salut
  • Seiza : s’asseoir

  • Mokuso : début de la méditation (fermer les yeux)

  • Mokuso yame : fin de la méditation (ouvrir les yeux)

  • Chomen ni rei : salut vers les portraits des grands maîtres

  • Sempai ni rei : salut vers le professeur

La préparation du corps : échauffement

Le karaté permet de faire travailler toutes les parties du corps et pour bien le pratiquer il faut prendre conscience et maîtriser chacune de ces parties. L’échauffement a donc pour but de mettre en route cette grosse machine qu’est le corps humain. Muscles, tendons et ligaments doivent êtres bien réveillés pour éviter tout bobo. Un réveil articulaire est aussi très efficace le matin au lever pensez-y…

Les techniques de base : positions, attaques, défenses

Le karaté étant un art martial d’origine japonaise, la plupart des techniques ont gardé leur noms. On peut distinguer trois types de travaux au cours d’un entraînement :

  • Les KI HON sont des techniques de défense, d’attaque et de déplacements que l’on pratique seul afin de maîtriser les mouvements et les sensations. Ils sont composés d’une seule techniques ou d’un enchaînement. Le professeur peut ainsi corriger et guider l’élève.

  • Le KUMITE est le combat conventionnel. Il se pratique à deux partenaires. Les attaques et les blocages peuvent êtres définis ou libres. Le combat libre est appelé JU KUMITE. Dans tous les cas, la vitesse, la précision la puissance et le contrôle des techniques est indispensable.

  • Les KATAS sont des enchaînements très précis de techniques de combat contre plusieurs adversaires. Ils ont été crées par de grands maîtres et doivent êtres appris très exactement. Plus on pratique les katas , plus on progresse dans tous les domaines :

    • Stabilité

    • Puissance

    • Contrôle de soi

    • Efficacité en combat.

On distingue les katas de base, les katas avancés et les katas supérieurs qui sont enseignés à partir de la ceinture noire.

Grades et examens

Le débutant porte une ceinture blanche du 9ième au 4ième kyu (classe). A partir du 3ième kyu le karatéka porte une ceinture marron jusqu’au 1er kyu, le grade le plus élevé avant la ceinture noire.

Au club de Montaigu les passages de grades s’effectuent deux fois par ans (février et juin).

Sur l’avis du professeur, l’élève va ensuite passer l’examen du 1er dan (niveau) de la ceinture noire. Il y a 9 grades différents pour la ceinture noire jusqu’au 9ième dan.

Le passage de grade se déroule en trois parties de la même façon qu’à l’entraînement : * Ki hon : Enchaînement des techniques seul. * Kata : Suivant le grade présenté, l’élève exécute un kata différent. * Kumité : Exécution à deux des techniques d’attaque et de blocages appropriés, les deux partenaires sont jugés.


www.000webhost.com